Partagez|

« Houston, we've had a problem »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
messages : 83
arrivé(e) le : 20/05/2015
pseudo : Freaky P.
crédits : northern lights; the 6; fair game
◮ points : 52
Do, or do not. There is no Try


MessageSujet: « Houston, we've had a problem » Jeu 28 Mai - 20:25

« Houston, we've had a problem »
Adam & Némésis
Quand le soleil se leva ce matin-là, Némésis avait déjà les yeux ouverts. Elle n'arrivait pas à s'habituer à sa nouvelle vie, à sa nouvelle fonction d'étudiante-future-diretrice-générale d'une grande entreprise de matériaux lourds. D'ailleurs elle n'y connaissait rien en « matériaux lourd », ça ne voulait rien dire. De ceux qu'ils utilisent pour faire la guerre, et asservir l'autre. Elle ne fait pas la guerre et elle ne prend aucun plaisir à asservir l'autre. Depuis qu'elle avait posé ses premiers cartons dans son nouvel appartement, autrefois celui de ses géniteurs, la jeune femme se sentait constamment en danger. Comme si il était écris sur son visage qu'elle était une mutante capable, en tendant la main, de vous arracher votre enfant des bras pour le jeter sous une voiture. Elle se sentait dangereuse tout en sachant qu'elle ne voulait pas l'être, bien qu'il y ait quand même des fois où c'est une bénédiction de paraître dangereuse, comme lorsque l'on se fait prendre à partie par des racailles malavisées. Ca n'est là qu'un simple exemple, évidemment.
Némésis, qui était toujours allongée dans son lit, finit par se redresser et alluma la lumière. La chambre était plus que spacieuse : elle était immense. Une gigantesque baie vitrée longeait la pièce, cachée pour l'instant par un rideau tout aussi long et grand, seul rempart entre le monde extérieur et la jeune femme. Némésis se leva et appuya sur l'interrupteur qui ouvrait et fermait les rideaux : les riches de se fatiguent pas.

Il pleuvait à grosse goutte. De là où elle était, la jeune femme voyait la fourmilière s'agiter à ses pieds, courant dans tous les sens comme si ces hommes d'affaires gros et gras pensaient être capables de passer entre les gouttes. Cette idée la fit sourire puis son sourire disparut quand elle se rappela qu'elle devait aller jusqu'à son ancien lieu de vie dans le Queens pour récupérer ses derniers cartons. Elle aurait pu demander à quelqu'un de le faire pour elle mais elle voulait y retourner une dernière fois, tremblante de nostalgie. Elle soupira. "Moi aussi je vais être une femme d'affaire grosse et grasse essayant de passer entre les gouttes.." se murmura-t-elle à elle-même, dépitée. Elle se dirigea vers la salle de bain et s'assit sous une cascade d'eau brûlante pour essayer de se désinfecter de ce trop plein de luxe qui désintègre les valeurs morales. Elle ne voulait pas finir ainsi. Elle ne voulait pas finir Comme son père.
Après s'être séchée elle enfila un slim noir, des cuissardes motardes et un pull en cachemire gris. Un peu de parfum, elle attrapa son petit sac à main qu'elle mit en bandoulière et se vêtit d'une cape à capuche avant de partir de chez elle.  

La vie dans le Queens n'avait rien à voir avec Manhattan, les gens ici parlaient plus fort, étaient plus joviales bien qu'évidemment la précarité d'une partie de la population rendait le quartier quelque peu dangereux. En oubliant cet énorme détail, Némésis se sentait chez elle ici, elle se rendait très bien compte que son petit appartement allait lui manquer, tout comme ses voisins, tout comme .. Un bruit attira alors son attention et la sortit de ses songes. Dans une ruelle perpendiculaire à l'artère principale sur laquelle elle avançait un fracas assourdissant la fit sursauter. Némésis s'arrêta net, fixant la ruelle mais elle était trop sombre. Elle fit un pas en avant. Puis un deuxième. Elle commença à entendre une voix, bien qu'elle ne fut pas capable de saisir les mots prononcés. Elle avança de nouveau et commença à pénétrer dans la ruelle. En avançant elle trouva un téléphone par terre et s'en saisit. Son cœur s’accéléra quand, au fil de ses pas, elle s'approcha de l'angle de la ruelle, qui tournait sur la droite pour finir sur un cul-de-sac. La voix était toute proche, Elle aurait pu faire demi-tour mais la curiosité prit le pas sur le bon sens. . Némésis se colla au mur, pencha légèrement la tête pour apercevoir quelque chose. La scène sous ses yeux était surréaliste.

 
Code by Silver Lungs

_________________
So it goes.
empire had the better ending. i mean, luke gets his hand cut off, finds out vader's his father, han gets frozen and taken away by boba fett. it ends on such a down note. i mean, that's what life is, a series of down endings. all jedi had was a bunch of muppets.


Dernière édition par Némésis Brown le Ven 5 Juin - 21:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 46
arrivé(e) le : 16/05/2015
autres comptes : kiki
crédits : Shiya (vava)
◮ points : 95
ON THE EDGE OF PARADISE


MessageSujet: Re: « Houston, we've had a problem » Dim 31 Mai - 12:06

Adam grinça des dents. La matinée était loin d'avoir été en sa faveur en cette journée. La culpabilité le rongeait toujours quant à la situation quelque peu "imprévue" de sa soeur. Tous deux ne savaient comment réagir face à une telle nouvelle et il n'était pas des plus certains que le reste de la famille approuve toute cette histoire - notamment les circonstances ayant conduit tout droit à la dite situation. Mais en soit, ce n'était pas cela qui mettait Adam sur les nerfs. Certes, l'anxiété le rongeait. Mais cela était normal. Non, le véritable problème se trouvait en face de lui : cinq humains, non armés, mais bien décidés à en découdre avec du mutant. Comment Adam en était-il arrivé là ? Lui-même ne savait plus vraiment, mais il était convaincu que cela impliquait de l'alcool et de la drogue. Il n'était jamais très rationnel  une fois qu'il avait consommé. Et les cernes sous ses yeux indiquaient clairement qu'il n'avait pas dormi depuis un petit moment désormais. Et autant dire que l'anxiété, la culpabilité et la drogue ne font pas bon ménage du tout. Un fort trop émotionnel l'avait poussé à utiliser son. En plein devant ces abrutis à la démarche d'ours des cavernes. Adam jura entre ses dents. Quel idiot, vraiment. En soit, la trémousse n'avait pas été violente, et personne n'aurait pu lui en tenir rigueur. Après tout, les tremblements de terre, ça arrive tous les jours. Alors, une mini secousse, pas de quoi alerter les gens. Mais ça, c'était sans compter sur lui et sa chance désastreuse. Un de ses assaillants devait probablement faire partie du HAMMER ou de la Milice, car il l'avait tout de suite pris en chasse lui, et pas les dix autres personnes présentes. A croire que ces enfoirés avaient un radar à mutant ou un truc du style. Son groupe de toutous n'avait pas tardé à le suivre, et Adam était désormais encerclé.  C'était bien sa veine ça tiens.

" Allez les gars, je suis certain que vous avez mieux à faire que de courir après d'un pauvre civil sans défense. " Noyer le poisson encore et encore, alors qu'il était bien évident qu'aucun d'eux ne le croyait si 'innocent' et encore moins 'humain sans défense'. " Mon seul crime est d'avoir clairement trop bu. J'en suis navrée. " Et là encore, au lieu de les calmer, il les énervait encore plus. Les cinq hommes s'approchèrent de lui, cette fois - sans aucun doute - pour le faire taire une bonne fois pour toute. Il soupira. Il n'avait vraiment pas envie de se battre, et encore moins dans cet état. Il pensait à Amen et à ce qu'elle penserait en le sachant dans cette situation. Certainement rien de bon. Elle ne désirait certainement pas voir le père de son enfant mourir avant l'heure. Et lui non plus. Il n'allait pas abandonner sa soeur ainsi, et il n'allait certainement pas laisser cette bande de racistes lui faire la peau ! Il ne comptait pas mourir aujourd'hui, dans une ruelle sombre et sale, pour la simple et bonne raison que certaines personnes n'approuvait pas de son existence. A la bonne heure ! Il se moquait bien de ce que pensait les gens. C'était un fait avéré et prouvé depuis bien longtemps. " Je vois que mes paroles ne semblent pas atteindre vos cervelles de moineau. C'est bien navrant, tiens. " Avec une telle phrase, Adam avait probablement signé son arrêt de mort. Et le fait que le chef de la petite bande - celui qui l'avait pris en chasse dés le départ - sorte un flingue de la poche de sa veste le fit instinctivement reculer, contre le mur. Pas si désarmés que ça, en fin de compte.

_________________
hell on earth
Drifting On a wave of devastation Plunge into the frenzied sea My mind is open in this shell so violent and vast  Fall into fear, don't let me lose myself in the past.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 83
arrivé(e) le : 20/05/2015
pseudo : Freaky P.
crédits : northern lights; the 6; fair game
◮ points : 52
Do, or do not. There is no Try


MessageSujet: Re: « Houston, we've had a problem » Ven 5 Juin - 22:36

« Houston, we've had a problem »
Adam & Némésis
Elle aurait pu ne pas prêter attention aux voix et continuer son chemin. Elle aurait pu tout bonnement museler sa curiosité et poursuivre sa route. Elle serait alors à l'instant même dans le café qui fait l'angle de son ancienne rue, tout près du libraire à réchauffer son corps, gorgée après gorgée d'un délicieux breuvage caféiné. Il a fallu qu'elle se laisse séduire par l'inconnu, révélateur peut-être d'une aventure qui la sortirait de ce chemin monotone. Contrairement à ce que Némésis laissait paraître, une part d'elle rongeait, empoisonnait lentement son âme. Une part excitée et excitante, avide de sensation forte et d'adrénaline. Une part d'elle qui lui avait coûté son petit frère et qu'elle avait donc étouffée avec hargne sans avoir le courage d'achever. La voici donc aujourd'hui, grignotant du chemin à chaque seconde. A quoi ressemblait-elle, le visage collé à la paroi en pierre ? Drôle de chef d'entreprise, courant après les sensations, dans une ruelle sombre d'un quartier mal fréquenté. Que ferait-elle si elle était emmenée à devoir utiliser son don ? Le ferait-elle ? Némésis évitait de faire mumuse avec sa particularité de peur des conséquences. Le fait d'être une mutante n'était plus une fierté pour elle, elle ne l'affichait plus à tort et à travers comme une différence positive. Elle en avait honte, elle se cachait, n'utilisait sa télékinésie qu'en de rares occasions, quand elle était seule et pour des prétextes plus banales les uns que les autres. Un gâchis pur et dur.

Némésis avança son visage vers l'angle du mur et se dévoila quelque peu, juste de quoi voir d'un œil de quoi il en retournait. Son corps se figea instantanément, ses bras retombèrent le long du corps. Ok elle avait inconsciemment soif de sensation forte, mais cette scène ne faisait pas partie de ce à quoi elle s'attendait. Un homme encerclé par plusieurs individus, impossible pour elle de se focaliser sur le nombre, ses yeux étaient bloqués sur le calibre que tenait l'un d'entre eux. Calibre parfaitement dans l'axe de la cervelle de cet homme qui, coincé contre le mur, semblait en passe de vivre ses derniers instants. La mutante regarda autour d'elle, appelant de toutes ses forces pour un miracle. Elle priait simultanément tous les dieux existants pour qu'un événement imprévu sauve la vie de ce vivant presque mort. Allez quoi, une voiture de police, les membres d'un club de karaté, un super-héro .. même la milice pourquoi pas. Tout était bon à prendre. Réalisant que son fantasme n'allait pas se produire la jeune femme commença à paniquer. Sa respiration s'accéléra et tout le poids du monde sembla tomber sur ses épaules quand elle comprit qu'elle avait, apparemment, la vie de cet homme entre ses mains tremblantes. Les deux moitiés de son être se querellaient, chacune avançant des arguments pour prendre le dessus sur l'autre. Etre passive, subir l'action,  ou bien réagir et devenir la super-héroïne.

Mais quoi ? Devait-elle utiliser son don contre des êtres humains, ce qu'elle s'était jurée de ne plus jamais faire symboliquement devant la tombe de son petit frère, tombé pour les mutants avec des mutants. La jeune femme prit sa tête entre ses mains. Cette réflexion n'avait pas du durer plus de trente secondes mais elles lui parurent un siècle. Quand l'homme au calibre arma le chien délicatement avec son pouce, son corps réagit avant que l'information ne soit arrivée jusqu'à son cerveau. Elle se dévoila complètement pour que son champs de vision soit total, elle leva son bras et comme elle savait si bien le faire, elle présenta seulement sa main devant elle. Pour tout être humain cela n'avait aucune signification ni aucun impact mais c'était là son atout le plus puissant car tout passait par ses mains, sans  qu'elle ne puisse réellement l'expliquer. Quand elle le décida et sans mouvement réellement perceptible, une force invisible s'excita par ce simple geste, comme une armée n'attendant qu'un signal. Le calibre échappa des mains de son propriétaire et sembla flotter dans les airs, aussi léger qu'un grin de poussière. Némésis écarta son bras sur la gauche et l'arme à feu s'écrasa contre le mur opposé. Tous les visages se tournèrent immédiatement vers elle mais cela ne lui faisait plus aussi peur. Elle avait pris une décision. Elle avait choisis d'être la super-héroïne, d'être l’événement imprévu.       

 
Code by Silver Lungs

_________________
So it goes.
empire had the better ending. i mean, luke gets his hand cut off, finds out vader's his father, han gets frozen and taken away by boba fett. it ends on such a down note. i mean, that's what life is, a series of down endings. all jedi had was a bunch of muppets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Houston, we've had a problem »

Revenir en haut Aller en bas

« Houston, we've had a problem »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Houston, we've got a problem
» Houston we've got a problem !
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» Houston ? Ici la terre !
» (N°9) Allô Houston, vous me recevez ? [Libre] {Alejo & Vinny first}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
like a freakshow ::  :: ARCHIVES DE LAF 1.0 :: rps-