Partagez|

this is going to hurt ◊ killian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar
messages : 3057
arrivé(e) le : 08/04/2015
pseudo : nagron.
autres comptes : alekseï mogilevich.
crédits : (c) lannisters (avatar) ; exception (signa) ; tumblr (gifs)
◮ points : 769
chaos lives in everything


MessageSujet: this is going to hurt ◊ killian Lun 11 Mai - 23:28

This is going to hurt
jon ∞ killian

get ready to fight ✻✻✻ Cela fait depuis quelques temps que Jonathan enquête sur une cible. Depuis quelques temps qu'il le croise pratiquement au moins deux fois chaque journée sans se douter que l'autre mène également sa petite enquête sur sa propre personne. En fait, même ce dernier n'est pas au courant que Jon le fait. Aucun des deux. Alors derrière des sourires parfois trop forcés, trop exagérés lorsqu'ils se croisent, ils cachent plutôt bien leur jeu. Il s'agit là d'un jeu à la fois à double tranchant ainsi qu'amusant. Pour l'instant. L'individu qui intéresse le milicien ? Killian Harper : un membre du SHIELD marié à une mutante et avec visiblement deux bouches à nourrir chez lui. Chose qu'il n'a apprit que récemment, grinçant des dents quant au fait que les deux gosses ne soient pas pucés – normal étant donné leur jeune âge. Pourtant, ça ne plaît pas à Jonathan qui est persuadé que l'un des deux a hérité d'un pouvoir de la part de leur génitrice et qu'à tout moment, il pourrait causer des ennuis autour de lui. En somme devenir un danger pour ses camarades. Si ça ne tenait qu'à lui, il les aurait déjà placés en quarantaine le temps qu'ils aient une puce. Non. En fait, si ça ne tenait vraiment qu'à lui, il en aurait en plus profité pour s'occuper en plus de la mutante qui leur sert de mère. Un salopard de première vous dites ? C'est la haine qui parle et qui commande son esprit à sa place, voyez-vous. Quoi qu'il en soit, continuant son enquête, Jon tente désormais de se rapprocher des fameux gosses de ce Killian afin d'en savoir un maximum. Il veut le faire couler lui ainsi que toute sa famille – surtout s'il met la main sur de précieuses informations. Puis si jamais l'un de ses gosses cause des siennes, ça rajoutera de l'huile sur le gaz.

En vérité, Jonathan a déjà tenté une approche la veille. Se rendant devant l'école des gosses de Killian lors de la sortie des cours, il a profité que ce dernier ne soit pas encore arrivé pour les aborder. Un parfait inconnu abordant deux enfants attendant leur paternel. Oui, dit comme ça, il est aisé de l'associer à un pédophile. Mais c'est loin d'être le genre de Jon qui n'a agit que dans un but bien précis : profiter de leur innocence afin de leur poser des questions. Non, pas de est-ce que tu veux venir dans ma camionnette ou des choses dans ce genre, je vous vois venir. Seulement des questions plutôt banales – comme pour en savoir plus sur l'heure à laquelle Killian arrive souvent pour les prendre. Et eux, crédules, ont été franc. Il est tellement aisé de manipuler les enfants au fond. Satisfait, Jon n'avait ensuite pas tardé à s'en aller avant que le fameux géniteur n'arrive. Comptant revenir le lendemain. Donc aujourd'hui. Bien au rendez-vous, le milicien est arrivé avec seulement cinq minutes d'avance et s'est trouvé un endroit pour observer à proximité. Le dos calé contre le dos d'un arbre, les bras croisés, ses yeux ont déjà repéré les gosses de Killian qui fouillent la zone du regard pour voir leur paternel arriver. Et, plus tôt qu'hier, ce dernier se pointe enfin. Se stoppe visiblement à leur hauteur bien que Jon ait la mauvaise impression qu'on parle de lui. Ses doutes ne tardent pas à être confirmés lorsque après quelques regards de la part des gosses en sa direction, l'un le pointe carrément du doigt. Ah les enfants... Peut-être trop crédules et innocents. Il arque un sourcil, ses pupilles se posant sur Killian sans vraiment avoir bougé de sa position. A quoi bon ? Il ne cherche pas non plus à ne pas se faire voir en venant ici. Puis l'autre l'a déjà aperçu plusieurs fois. Comme à son habitude, Jon se contente donc de lui offrir un sourire puant les faux semblants à plein nez. Autant jouer la comédie jusqu'au bout même si avec les gosses qui ont probablement avoué à leur père, ça ne va pas plaire. Enfin si peu. C'est ce qu'il songe – encore une fois, il ne sait pas que Killian est bien au courant de son identité comme lui est au courant de la sienne. Mais aujourd'hui, beaucoup de choses vont éclater. La confrontation est proche.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

- I've got blood. I've got blood on my name. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 159
arrivé(e) le : 08/05/2015
autres comptes : adam
crédits : Bombshell (avatar)
◮ points : 153
PEACE WAS NEVER AN OPTION


MessageSujet: Re: this is going to hurt ◊ killian Mar 12 Mai - 21:33


this is going to hurt
S'il y a bien une chose qui insupporte Killian, c'est que l'on touche à ses proches. Possessif et protecteur tel un caniche à qui l'on aurait retiré son jouet préféré, Killian n'hésite pas à montrer les crocs si le besoin s'en fait sentir. Ce n'est pas des plus étonnants quand l'on regarde le monde dans lequel les gens évoluent. Avec la menace pesante du HAMMER et celle de la Milice, Killian n'avait de cesse de développer une paranoïa aiguë qui grandissait de jour en jour. Sa femme et ses enfants étaient sa priorité numéro un, et il préférait encore mourir que de laisser quiconque les approcher. C'était d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle il avait rejoint le SHIELD, pour stopper les agissements du HAMMER envers les surhumains, et revenir à des temps meilleurs, quand les mutants n'étaient pas pucés et traqués comme de vulgaires rats de laboratoires. Sa famille n’avait jamais approuvé des non-humains, leur foi idiote les empêchant d’accepter les gens pour qui ils étaient et non pour ceux que la Bible voulait qu’ils soient. Ses sœurs avaient suivi le mouvement dès le début, approuvant les agissements de la Milice. Killian, lui, avait toujours été le vilain petit canard de la famille. Il n’approuvait en rien à la religion, et croyait encore moins aux soi-disant belles paroles du HAMMER. Et c’est donc tout naturellement qu’il s’était tourné vers le journalisme, histoire d’enquêter et d’obtenir des informations sans s’attirer d’ennuis. Cela lui permettait, en outre, de garder un œil sur un quelconque agissement suspect si jamais l’un des miliciens venait à s’approcher de sa famille.

Voilà pourquoi, quand ses enfants lui avaient parlé d’un individu suspect les ayant abordés la veille à la sortie des écoles, les alarmes dans la tête de Killian s’étaient mis à sonner immédiatement. Il y avait bien pire que des pédophiles qui traînaient dans New York. L’agent ne voulait prendre aucun risque. Aussi s’était-il mis en tête de prendre les choses en main et de venir vérifier la situation par lui-même. La nature de sa femme était encore inconnue pour beaucoup, et il était certain  que ses plus proches voisins n’en savaient rien. Mais cela ne signifiait pas pour autant que tout le monde ne désirait pas la voir six pieds sous terre, et ses enfants avec. La sonnerie venait à peine de sonner quand Killian s’approcha de l’école primaire, apercevant au loin les jumeaux. Un sourire vint placarder ses lèvres à leur vue – il était parfois impressionné de la simplicité avec laquelle ses enfants pouvaient le rendre heureux. Un simple coup d’œil alentour lui indiqua que personne n’était avec eux et menaçait de les kidnapper ou de les abattre sous ses yeux. Il resta tout de même sur ses gardes, on ne sait jamais. « Papa ! Papa ! Le monsieur d’hier est revenu. » Les paroles de sa fille April lui confirmèrent ses craintes : cet inconnu tournait toujours autour de ses enfants comme un misérable vautour chassant sa proie avant de la dévorer. « Il est là-bas, sous l’arbre ! » Andrew pointa en direction d’un arbre, contre lequel était calé un homme. Un homme que Killian ne connaissait que trop bien pour avoir enquêté sur lui depuis des semaines. Jonathan Hastings, un rameau de la Milice – et donc un danger non négligeable pour Killian. Le SHIELD l’avait chargé d’enquêter sur lui, histoire de s’assurer qu’il ne causait plus de dégâts que nécessaire, et afin d’avoir une main d’avance sur le HAMMER. Le chantage, Killian ne connaissait que trop bien.

Le milicien lui adressa un sourire si dénué de sincérité que Killian sentit les poils sur ses bras se redresser. Les faux-semblants, ils jouaient tous les deux à ce jeu dangereux depuis des jours, prétendant ne pas être au courant des agissements de l’autre. Des belles conneries. « Andy, April, et si vous alliez m’attendre dans la voiture ? J’ai quelque chose à dire à ce monsieur avant que l’on rentre à la maison. » Les jumeaux s’exécutèrent sans broncher et partirent en direction du parking en sautillant – inconscient des dangers qui les entourait. Au fond, Killian enviait leur innocence d’enfants. Il s’approcha du milicien – qui ne s’était toujours pas départi de son sourire de carnassier. C’est bien comme ça que Killian se représentait les miliciens : des bêtes sauvages. Il se doutait de ce que pensait ce dernier – l’extinction complète des mutants. Et il nourrissait sans doute un désir ardent de pucer ses enfants. Dommage pour lui, l’agent n’était pas prêt à le laisser s’en tirer comme ça. « On vous a jamais dit que tourner autour d’enfants tel un prédateur pouvait être considéré comme de la pédophilie ? » Et au fond, il aurait probablement préféré devoir s’en prendre à un pédophile plutôt qu’à un milicien. Ces derniers lui tapaient tellement sur le système qu’il dut se retenir pour enfoncer son poing dans la figure de l’autre sans même discuter. En vrai, cela le démangeait plus que tout.
AVENGEDINCHAINS

_________________
we’re all damaged
When you are hurting in your heart, it's no use even if the entire world asks you how you are feeling. All you need is to be held by someone who doesn't need to ask.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 3057
arrivé(e) le : 08/04/2015
pseudo : nagron.
autres comptes : alekseï mogilevich.
crédits : (c) lannisters (avatar) ; exception (signa) ; tumblr (gifs)
◮ points : 769
chaos lives in everything


MessageSujet: Re: this is going to hurt ◊ killian Mer 13 Mai - 15:11

This is going to hurt
jon ∞ killian

get ready to fight ✻✻✻ Un regard et il sait qu'il est remarqué. Un regard et il sait qu'il lui reste maintenant à jouer la carte du beau parleur. De la belle ordure qui cache bien son jeu. Pourtant, les yeux du père de famille posés sur lui paraissent tout sauf sympathiques. Jon sent la tension qui règne, celle-ci s'approchant au fil des secondes. Se renforçant sans même qu'il ne l'attise. Jusqu'à ce que Killian soit enfin à sa hauteur après avoir laissé ses enfants partir l'attendre dans la voiture, probablement. Quoi qu'il en soit, le milicien lui fait face. Gardant ce rictus installé sur son faciès, il arque même un sourcil d'un air surpris. Comme étonné que l'autre l'aborde alors qu'il n'a rien fait – ce qui en soit, est purement vrai dans l'instant. Pas avant... mais toujours pas dans le sens que vous pensez. Le jour où Jonathan jouera réellement aux pédophiles n'est pas venu. Bien que profondément vicié, ce n'est pas son genre – excepté peut-être en cas de mission où il jouerait le jeu si besoin. Par nécessité. Sérieusement, non. De toute manière Killian ne manque pas de lui faire une remarque à ce sujet. On vous a jamais dit que tourner autour d'enfants tel un prédateur pouvait être considéré comme de la pédophilie ? Une remarque qui a le don de lui arracher d'entre les lippes un faible rire. « Et bien, vous ne passez pas par quatre chemins. » Commence-il à lui répondre, en vérité plutôt amusé de son manque de gêne du moment.

C'est vrai, il est rare qu'un individu vous aborde et vous agresse directement de cette manière. En général, il y a souvent quelques sous-entendus avant d'aborder le sérieux du sujet – si besoin. Alors il est évident de par sa réaction que le père de famille tient énormément à ses enfants. Une corde sensible que le milicien ne manque pas de noter dans un coin de son esprit. Qu'il avait déjà repéré mais qu'il constate, qu'il réalise plus fragile qu'il ne l'aurait pensé. Les bras toujours croisés, collés contre son torse, Jon continue sur sa lancée. « Je ne m'intéresse pas aux enfants dans ce sens là. A cet âge là, c'est inutile. » Autant ne pas laisser les doutes s'installer dans l'esprit, il n'a pas non plus envie de commencer à passer pour un pédophile alors qu'il n'en est pas un. En revanche, il ne lui semble pas voir de réelle amélioration sur le visage de son vis-à-vis. Toujours contrarié ? Peut-être qu'il n'est pas de bon poil, que ce n'est pas sa journée ?

Qu'est-ce que Jonathan s'en contre-fiche... Il fait au moins l'effort de se montrer cordial – histoire de ne pas entacher sa couverture tandis que le père de famille préfère faire la gueule. Très sympathique. Il préfère largement l'observer de loin, c'est certain. Mais d'un autre côté peut-être que ce n'est pas plus mal de lui parler pour la toute première fois. Il pourrait être en mesure d'en apprendre plus, on ne sait jamais, si par exemple Killian se montre plus agréable. Si tout ne dégénère finalement pas entre eux. Car Jon ne peut s'empêcher d'ouvrir une nouvelle fois la bouche quitte à le prendre avec moins de pincettes qu'au départ. « … Mais je vois qu'ils ne savent pas tenir leur langue. Comme leur père. » Et à ses dires, ses pupilles dévient légèrement sur le côté en direction des gosses de sa cible qui sont en chemin vers le parking d'un air bien innocent. Toujours en sautillant. Sous les yeux soupçonneux du milicien. Heureusement qu'il sait se contenir et qu'il ne sort jamais tout ce qui peut bien lui traverser l'esprit. Il se contrôle devant Killian, agissant comme un type random. Un homme qui mène une vie normale, qui n'a rien à se reprocher. Alors que tous deux sont en vérité ennemis de par la nature de leur vraie job. De par leur engagement autant mental que professionnel.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

- I've got blood. I've got blood on my name. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 159
arrivé(e) le : 08/05/2015
autres comptes : adam
crédits : Bombshell (avatar)
◮ points : 153
PEACE WAS NEVER AN OPTION


MessageSujet: Re: this is going to hurt ◊ killian Sam 16 Mai - 15:30


this is going to hurt
La haine. Ce sentiment si passionnel et ardent qu'on peut aisément le confondre avec un ouragan de colère et de feu, dévorant notre âme et celle de ceux nous entourant. Il n'y a rien de semblable à la haine, et rien pour apaiser ses effets dévastateurs. Et bien que Killian ne soit pas du genre à se laisser guider par ce genre d'instincts, face à certains individus, il ne pouvait lui faire barrage. Les Miliciens avaient ce don-là. Le don de le mettre hors de lui, et de lui donner des envies de meurtres. Qui au SHIELD ne sentait pas son sang ne faire qu'un tour avant de déverser ses nerfs sur tous les suppôts du HAMMER ? Ennemis jurés. Jonathan était l'incarnation de tout ce qui enrageait Killian. Sa bête noire, sa Némésis. Et il riait l'abruti. Il avait l'audace de rire !

« Inutile de tourner autour du pot. Nous savons tous les deux de quoi il retourne. »

Killian voulait en venir droit au but. Autrement dit : lui casser la gueule tout de suite. Il était déjà rare qu’il fasse preuve de patience, mais en de telles circonstances, ce n’était même pas la peine d’y compter. Tous deux se dévisageaient – bien trop conscients de leur position sur l’autre. Ils enquêtaient sur l’un et l’autre depuis bien trop longtemps pour se nourrir de faux-semblants. Ils savaient ce dont ils étaient capables et ne savaient que trop bien ce qu’il pouvait résulter d’un tel affront. Oui, aux yeux de Killian, les actes du milicien ne relevaient de rien de plus que d’un affront pur et dur envers sa personne. Et c’est bien de cela qu’il s’agissait : c’était une affaire personnelle.

Killian n’était que trop conscient des regards curieux et apeurés de certains parents eux aussi venus chercher leurs rejetons. D’un naturel calme et jovial, il n’était que trop rare de le voir aussi crispé. Mais leur attention était tout autant tournée vers l’autre spécimen qui lui servait de punching-ball mental. Eux-aussi semblaient partager l’avis de Killian – inutile de rester proche d’un potentiel danger pour leurs enfants. Aussi tous s’empressèrent de s’éloigner fissa.

Les paroles de Jonathan résonnèrent en écho dans l’esprit de l’agent, qui serra la mâchoire. Le milicien n’était peut-être pas un pédophile, mais ses intentions étaient loin d’être nobles. Killian n’avait pas manqué le sous-entendu dans les propos de son interlocuteur et ennemi. Il ne manqua pas non plus de remarquer le regard de carnassier que le milicien envoya à ses enfants. Un frisson lui parcourut l’échine. La Milice n’était pas connue pour ses actes de pitié. Elle n’en avait aucune. Jonathan a beau vouloir couvrir ses arrières, à jouer les types qui n’ont rien à se reprocher – Killian ne se laissait pas berner si facilement. Pourquoi un type normal viendrait rôder près d’une école primaire s’il n’est pas un pédophile ? Certainement pas pour observer les gentils et innocents petits enfants qui gloussent et se courent après.  

« Tuer des mutants sans défense ne vous suffit plus ? Vous préférez vous en prendre à des gosses maintenant. C’est très noble de votre part. Vraiment. »

Et voilà, il avait mis les pieds dans le plat. Et pas qu’à moitié. Il savait que c’était risqué, de l’accuser ainsi. Mais l’agent en avait marre des sourires creux de son interlocuteur. Il voulait que cette histoire se termine, et au plus vite.
AVENGEDINCHAINS

_________________
we’re all damaged
When you are hurting in your heart, it's no use even if the entire world asks you how you are feeling. All you need is to be held by someone who doesn't need to ask.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 3057
arrivé(e) le : 08/04/2015
pseudo : nagron.
autres comptes : alekseï mogilevich.
crédits : (c) lannisters (avatar) ; exception (signa) ; tumblr (gifs)
◮ points : 769
chaos lives in everything


MessageSujet: Re: this is going to hurt ◊ killian Sam 16 Mai - 23:35

This is going to hurt
jon ∞ killian

get ready to fight ✻✻✻ Inutile de tourner autour du pot, en effet. Rien que le regard qu'ils échangent en cet instant démontre à quel point ils en savent bien plus long au sujet de l'autre qu'ils ne le laissent paraître. La lueur qui scintille, celle qui trahie au fond des pupilles. Et même Jonathan, pour une fois, est lassé des feux-semblants qu'ils s'accordaient jusqu'à maintenant. Une politesse qui ne mène à rien si ce n'est retarder cette fameuse confrontation entre-eux. Même encore, là, elle tarde à venir. Car la tension c'est bien joli. Les regards noirs aussi. Ainsi que les paroles oui, si on veut. Mais pour l'instant, ils n'en sont pas au stade de la violence physique, des armes sorties et pointées sur la tempe de leur vis-à-vis. Heureusement qu'ils sont civilisés... ou plutôt au mauvais endroit pour en faire des tonnes. Imaginez donc une fusillade aux abords d'une école, il y a plus discret quand même. Quoi qu'il en soit, pour le moment, la contrariété naissante de Jon ne se lie que dans ses sourcils froncés. Peut-être même une fois encore ses yeux. Son rictus qu'il laisse affiché ne cherche qu'à patienter le temps que Killian réagisse. C'est lui qui l'a accosté, à lui d'argumenter, de répondre à ce que le milicien lui a balancé en pleine figure.

Tuer des mutants sans défense ne vous suffit plus ? Vous préférez vous en prendre à des gosses maintenant. C'est très noble de votre part. Vraiment. Le vif du sujet. Tant attendu. La provocation est nette, pure, Jonathan n'a plus à se retenir dans ses propres propos. C'est d'ailleurs pour cela que son rictus s'étiole peu à peu. Le sujet des mutants... Toujours le même sujet qui n'est pas pour le ravir. Mais le pire, c'est lorsqu'on les protège. Lorsqu'on prend leur défense alors qu'ils sont capable du pire et qu'ils ont déjà causé bien trop de dégâts à l'humanité. Ce sont des pourritures. Ceux qui les défendent aussi, d'ailleurs. Le milicien grince doucement des dents, répondant sur le même ton. « Sans défense ? Peut-être pour l'instant mais plus tard ce sera autre chose. » Commence-il, ayant presque envie de rire jaune au mot sans défense. S'ils l'étaient réellement, ont de les obligerait pas à avoir des puces. Et même cette méthode ne fonctionne pas toujours comme il faut. Il faudrait employer de plus grandes mesures. Plus directes. Sur sa lancée, Jon continue. « Ce sont des erreurs de la nature ainsi qu'un danger pour les autres. » Difficile de dissimuler la haine dans ses propos, elle est tenace. « Et un mutant n'est jamais sans défense. » Il est persuadé qu'une fois que les deux jumeaux auront découvert leur don, s'ils possèdent vraiment les gênes, il causeront des dégâts. Maintenant ou plus tard, ça ne change rien au résultat. Et tant qu'on y est, c'est la même chose concernant tout un tas d'autres gamins qui possèdent au moins un de leurs deux géniteurs mutant. Ce sont des bêtes noires à exterminer.

Killian doit probablement se demander, maintenant, ce que cherche à faire Jon. Lui qui ne tente aucune fuite et qui reste là à le toiser. Il suffit d'une autre phrase voire même d'un simple mot pour que tout éclate. C'est certain. Leurs nerfs là, sont bien trop attisés. Piqués à vif. Et pourtant le milicien semble le plus calme des deux – peut-être car il sent qu'il a le contrôle. Qu'il a un avantage certain sur l'agent du SHIELD qui lui fait face. « Tes gosses sont sur ma liste noire. » Voilà. C'est probablement la goutte qui va faire déborder le vase, Jonathan s'y attend. Il n'est pas dupe au point de croire que l'autre laissera passer ça sans vouloir le frapper et anticipant, il se prépare à riposter. N'étant pas forcément un bon pote avec le corps-à-corps, il reste milicien. Il sait se défendre, il sait se battre. Les derniers parents encore dans le coin rebroussent vite chemin avec leurs gamins, peu désireux d'assister à la scène. Ce n'est pas pour eux ni pour leur progéniture.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

- I've got blood. I've got blood on my name. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 159
arrivé(e) le : 08/05/2015
autres comptes : adam
crédits : Bombshell (avatar)
◮ points : 153
PEACE WAS NEVER AN OPTION


MessageSujet: Re: this is going to hurt ◊ killian Lun 25 Mai - 15:42

Qu'on ne vienne pas lui en tenir rigueur si jamais il devait en venir aux mains - ou, pire, aux armes. Ses muscles le chatouillaient déjà, tout comme l'envie fracassante de refaire le portrait à son interlocuteur. Interlocuteur qui ne trouvait rien de mieux à faire que de le provoquer. Killian avait beau être le premier à s'être montré des plus violents, mais le milicien l'avait cherché depuis le début avec son audace et en venant amadouer ses gosses à la sortie de l'école. L'agent avait donc répondu à ses attaques, en fonçant dans le tas, sans même une stratégie ou un plan d'attaque. La meilleur défense reste encore l'attaque, comme il disait toujours. Et en bon citoyen, il se devait de réduire à néant toute menace pour ses gosses mais également pour le reste de la population. Jonathan représentait tout ce qu'il se faisait de l'image des fous aliénés et dangereux à abattre. Ce n'était pas les mutants les fautifs dans cette histoire, mais bien les miliciens. Il espérait seulement que les gens verraient la vérité en face avant qu'il ne soit trop tard. Killian ne savait que trop bien ce dont Jonathan était capable.

Ils se toisaient, se jaugeaient du regard - attendant que l'autre flanche le premier. Killian n'était pas connu pour sa patience. Impulsif comme jamais, il était toujours le premier à se jeter à l'eau lors d'une mission particulièrement périlleuse. Son supérieur le savait, ses collègues le savaient. Tout le monde le savait. Killian était une véritable bombe à retardement qui n'attendait que le meilleur moment pour exploser. Et bien que les devants d'une école primaire ne soient pas forcément le lieu idéal pour ce genre de choses, la perspective de pouvoir défoncer le crâne du milicien était trop bonne pour qu'on la laisse de côté. Il ne cessait de parler, de dénigrer les mutants et de parler d'eux comme de sales bêtes qui mériteraient qu'on les abatte. De dangereux animaux à surveiller et chasser. Comme du bétail. Des êtres inférieurs. L'oeil de l'agent tiqua, et il rapprocha une de ses mains de sa veste, où une arme se trouvait. Un Smith & Wesson. Peut-être le milicien serait moins bien friand de diffamation avec un flingue pointé sur la tempe.

« Tes gosses sont sur ma liste noire. » Cette simple phrase suffit à faire voir noir à l'agent, qui envoya son meilleur crochet du droit en plein visage du milicien. A cet instant, il se moqua bien des répercussions. On ne menaçait pas ses enfants sans représailles. Et on ne lui avouait certainement pas en pleine tête ce genre de révélations sans vouloir se faire tabasser par la suite. Au diable la courtoisie et la bienséance, avec ce genre d’individus, seule la violence semblait fonctionner. Et si c’était avec les poings et les armes que le message devait passer, qu’il en soit ainsi. Killian n’était pas avare en matière de coups, et il ne l’était sûrement pas quand il s’agissait de refaire le portrait d’une de ces ordures du HAMMER. Le SHIELD et la nation toute entière l’en remercieraient plus tard, quand le monde aurait fini une bonne fois pour toute de se voiler la face et jouer les sourds.

Killian frappa encore une bonne fois, par simple principe et par pur rage. « Tu touches à un seul de leur cheveu et je te jure que les mutants ne seront plus ta première cause de préoccupation ». Il voulait tant le tuer, là, ici même en cet endroit. Il n’y avait plus de témoins, les autres parents ayant déguerpi avec leur progéniture depuis bien longtemps face au danger que représentaient Killian et Jonathan. Ils se faisaient toujours face, et l’agent avait désormais la main sur son arme, prêt à tirer à la moindre occasion.

Spoiler:
 

_________________
we’re all damaged
When you are hurting in your heart, it's no use even if the entire world asks you how you are feeling. All you need is to be held by someone who doesn't need to ask.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 3057
arrivé(e) le : 08/04/2015
pseudo : nagron.
autres comptes : alekseï mogilevich.
crédits : (c) lannisters (avatar) ; exception (signa) ; tumblr (gifs)
◮ points : 769
chaos lives in everything


MessageSujet: Re: this is going to hurt ◊ killian Lun 25 Mai - 17:09

This is going to hurt
jon ∞ killian

get ready to fight ✻✻✻ Et le coup part, comme prévu. Violent. Impulsif. Et Jon riposte, comme prévu – bien que le poing de son ennemi l'atteigne suffisamment pour qu'il grogne un peu. Qu'il grimace et, ayant reculé d'un pas, glisse ses doigts vers son faciès. Si prévisible au fond... Le milicien savait pertinemment de quelle manière l'autre allait réagir. Trop attaché à ses progénitures, lui prouvant une fois de plus qu'il s'agit de son point faible. Une fois qu'on a connaissance de la sensibilité de l'autre, il est si aisé de manipuler. De le faire aller sans sa direction ou tout bonnement de prévoir les futures réactions. Son rictus ne tarde pas à revenir narguer Killian. De nouveau. Il ne regrette aucunement ses paroles et ses yeux le démontrent. Bien que cherchant clairement l'autre, il est sérieux. Les gosses de ce dernier sont bien sur sa liste noire. Tout comme sa femme ou lui. Des indésirables qu'il faut éliminer le plus vite dans la mesure du possible. Et comme ce n'est pas encore possible, il se contente de chercher les failles. Afin de mieux frapper une fois celles-ci toutes rassemblées. Frapper à sa façon. C'est vicieux certes, mais efficace. Il tarde à Jon de voir cette famille gangrenée par sûrement plus d'une erreur de la nature brisée. Là, il saura qu'il a réussi son job. Alors toute cette violence, là ? Ce n'est rien comparé à ce qu'il compte rendre à l'agent du SHIELD. A son ennemi de par ses opinons, sa manière d'être,.. tout. Il en jubile à l'avance, un deuxième coup partant. Cette fois-ci, il l'évite. Tu touches à un seul de leur cheveux et je te jure que les mutants ne seront plus ta première cause de préoccupation. Suivie d'une menace, bien évidemment. Les pupilles de Jonathan encore posées sur Killian dévient plus bas, voyant que ce dernier a la main sur son arme. C'est du sérieux là. Lui qui doutait que l'autre soit assez remonté pour une fusillade ici même, devant une école de gamins, il commence à croire que c'est bien ce qui va se passer.

Mais pourquoi se retenir ? D'un coup d’œil, le milicien ne distingue plus personne aux alentours. Ils ont tous fuis, ont tous pris leur jambes à leur coup. Le champ est libre s'ils veulent se faire plaisir, et Jonathan doit bien avouer qu'il ne compte pas rester sans rien faire. Surtout avec la faible douleur qu'il sent au niveau de son visage, serrant l'un de ses poings. Sans rétorquer, sans ouvrir les lippes, il glisse à son tour sa main libre vers son arme. « Et ta chère femme ? Tu sais, tu as tellement de points faibles... » Lâche-il, s'approchant en offrant un joyeux coup de coude au visage de Killian tandis qu'il sort définitivement son arme à l'air libre. De toute façon, il n'y a pas de témoins. Enfin... Normalement non. Plutôt concentré sur celui en face de lui ainsi que les alentours dans son champ de vision, il ne sait pas s'il en va de même derrière lui. Il pense que oui, sinon l'autre n'aurait pas réagit ainsi. Il n'aurait pas tiré en sa direction. Jon évite de peu la balle qui part, trouvant refuge derrière l'arbre sans se soucier de cette fameuse balle qu'il a évité. Le problème, c'est qu'un cri résonne. Et il distingue plus loin ce gamin qui n'aurait pas dû se trouver là, posant sa main sur sa jambe sans pour autant être blessé... La balle l'a frôlé ? Le milicien arque un sourcil, sortant légèrement de son abri afin de voir la mine qu'affiche Killian. Étant à la fois satisfait que l'erreur, que le faux pas commis provienne de ce dernier, et... non, il est vraiment satisfait. Il ne ressent pas de peine pour le gamin de toute façon en bon état. Juste effrayé, avec peut-être une légère coupure à la jambe mais c'est tout. Jon n'attend pas une minute de plus pour s'adresser à son vis-à-vis. « Qui s'en prend à des gosses, maintenant ? » Voyant un peu plus loin la mère qui arrive en trombe, il range sa propre arme avant qu'elle n'ai le temps de le voir. N'étant de toute manière pas le responsable qui a manqué de tirer dans le gosse.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

- I've got blood. I've got blood on my name. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 159
arrivé(e) le : 08/05/2015
autres comptes : adam
crédits : Bombshell (avatar)
◮ points : 153
PEACE WAS NEVER AN OPTION


MessageSujet: Re: this is going to hurt ◊ killian Jeu 28 Mai - 21:49

Le coup partit, les cris s’ensuivirent. Et le chaos s’installa. Killian se figea au moment même où la détonation se fit entendre. Il regrettait amèrement son geste. Certes, il voulait voir Jon mort et enterré six pieds sous terre. Et s’il pouvait être celui responsable de son passage dans l’au-delà, il était plus que ravi d’accélérer le décès de ce dernier. Mais au fond, il n’avait pas vraiment réfléchi aux conséquences. Encore une fois, il avait agi par pur instinct, impulsif comme il était. Il n’y avait plus de témoins, il s’en était assuré. L’agent en lui avait analysé chaque parcelle, chaque recoin alentours dans le simple but de ne pas avoir de mauvaises surprises, et de ne blesser personne d’autre. Inutile d’avoir des victimes innocentes prises en joue dans leur jeu malsain. Cela ne regardait qu’eux. Nonobstant, lorsqu’il entendit les cris agonisant, Killian sut qu’il avait fait une énorme erreur. Il s’en voulait lui-même, se maudissant intérieurement de mal avoir analysé la scène sur laquelle se jouait leur joute verbale – plus vraiment verbale désormais. Et tout ça à cause d’un malheureux arbre. Killian commençait sérieusement à se poser des questions quant à la bienveillance des végétaux envers sa personne. Il n’avait pas vu les deux individus derrière Jonathan, caché par la taille imposante du ligneux. Et dans son erreur, un innocent en payait le prix. Un enfant, tout juste plus âgé que les siens.  Le monde sembla cesser de tourner pendant quelques secondes – et la réalité de la tragédie qui se dressait devant lui sembla peu à peu atteindre les neurones de l’agent, qui rangea son arme tout aussi rapidement. Le mal était fait, et la mère de l’enfant l’avait probablement vu, et connaissait à présent son visage. Il était fait comme un rat. Et pendant ce temps-là, Jonathan ne sembla pas se démunir une seule fois de sa nonchalance exaspérante. La colère de Killian remonta, cohabitant dangereusement avec la culpabilité qui l’animait déjà d’avoir blessé un enfant. La blessure n’est pas profonde, et le gamin a eu de la chance, au fond. Plus de peur que de mal. Mais cela ne change rien au fait. Jurant entre ses dents dans toutes les langues qui lui étaient familières, Killian composa le numéro des urgences - sans pour autant quitter le milicien ou les deux autres civils des yeux. Une pure précaution, de peur que la plaie – bien que superficielle – ne s’infecte. Et également de manière à rassurer la mère autant que l’enfant. Il était prêt à accepter ses responsabilités et les conséquences de ses actions. Quelles qu’elles soient. Contrairement au milicien qui semblait ravi de la tournure que prenaient les évènements, Killian ne supportait pas qu’un enfant ait dû être blessé à cause de tout cela. Jon, quant à lui, se moquait bien des blessés, tant que l’agent du SHIELD se retrouvait en position de faiblesse. Sadique. Celui ne reculerait devant rien, pas même le meurtre. Ce qui confirmait les pensées de Killian quant à sa santé mentale – le milicien n’était rien d’autre qu’un sociopathe.

La mère ne les regardait plus, ne les dévisageait même plus, ses yeux rivés sur son fils. Au loin, les sirènes d’une ambulance pouvaient se faire entendre avec, derrière sans aucun doute possible, une voiture de police venue pour enquêter. Killian était un agent, il savait comment se déroulaient ce genre de procédures. Son nom était désormais sali, entaché. Il avait déjà tué auparavant – et même plus d’une fois – mais jamais rien ne lui avait laissé un goût aussi amer dans la bouche. Son attention toujours sur le milicien, celui-ci ne semblait pas vouloir se dévêtir de son sourire de carnassier. Le coprolithe se régalait de la situation, en bon hypocrite qu’il était ! Killian ne souhaitait rien de plus que lui arracher ce sourire débile du visage. Voyant les gyrophares se rapprocher, l’agent pris le milicien à part et le tira loin de toute cette scène, dans une vieille ruelle. L’ironie de la situation n’échappa pas à l’agent dont le visage s’assombrit de plus belle. La rage lui montant au cerveau, mais préférant délaisser son arme au profit de ses propres mains, Killian se planta devant le milicien, qui se trouvait fort bien amusé de la situation. Comme toujours. Abruti. " Ca t'amuse, avoue-le !  Je parie que tu ne te soucies de personne d'autre ? Seule ta propre personne t'importe. " Ca ne l'étonnait guère, en réalité. Ce genre de personne n'avait aucune âme, aucun coeur, aucun remord. Ils agissaient par simple cruauté et sadisme. Telles étaient les notions qui rythmaient leur vie. C'était d'un ridicule qui donnait presque envie à Killian de les prendre en pitié. Presque. " C'est d'un pathétique aberrant. " Ah, si les regards pouvaient tuer. Jonathan serait certainement mort depuis belle lurette. Il pouvait entendre les gyrophares non loin - les policiers sans doute à leur recherche, ou du moins, à la sienne. Alors, sans même attendre une réponse de la part de son interlocuteur, Killian envoya un coup de genou bien senti en plein dans l'entrejambe de ce dernier, qui s'écroula de douleur au sol.

_________________
we’re all damaged
When you are hurting in your heart, it's no use even if the entire world asks you how you are feeling. All you need is to be held by someone who doesn't need to ask.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 3057
arrivé(e) le : 08/04/2015
pseudo : nagron.
autres comptes : alekseï mogilevich.
crédits : (c) lannisters (avatar) ; exception (signa) ; tumblr (gifs)
◮ points : 769
chaos lives in everything


MessageSujet: Re: this is going to hurt ◊ killian Ven 29 Mai - 13:52

This is going to hurt
jon ∞ killian

get ready to fight ✻✻✻ Jonathan n'est pour le moment pas en mesure de mettre aux oubliettes son rictus destiné à l'agent. C'est juste trop beau. Ce dernier, par une stupide impulsivité, s'est mit tout seul dans une situation délicate. Cela sera évidemment retenu contre lui et personnellement, le milicien s'en fait toute une joie. Il l'écoute jurer dans de multiples langues puis s'en remettre aux urgences qu'il appelle presque immédiatement. Pour si peu ? Enfin, certes, c'est pour être certain. Même lui à la place de Killian aurait probablement agit pareil même sans réelle blessure. Juste car lorsqu'on est le responsable, mieux vaut alléger les dégâts. Ne pas s'enfoncer un peu plus dans la merde. Mais là ce n'est pas lui qui l'est, dans la merde. C'est l'autre. Une vraie jouissance. Il se délecte de la culpabilité qu'il sent émaner de l'agent, surtout que le gamin plus loin n'est pas plus âgé que les propres enfants de celui-ci. Les conséquences les plus importantes risquent de rester graver dans son esprit. Jon s'en réjouit à l'avance. Il s'écoule encore quelques minutes avant que ne résonnent au loin les sirènes de l'ambulance, probablement suivie d'une voiture de police. Forcément. Et là encore, ça risque d'être amusant. Pour sa part, il ne compte pas se gêner afin d'aggraver le cas de l'agent vu qu'il fait office de témoin le plus proche. La mère du gamin aussi mais contrairement à lui, elle est en état de choc et se trouvait beaucoup plus loin. Le milicien a de ce fait toutes les cartes en main. Tout du moins une bonne partie.

Mais soudain, n'arrangeant pas son cas, Killian l'entraîne dans une ruelle un peu plus loin. Dos au mur, Jon arque un sourcil – ce qui rend son air amusé de la situation encore plus insultant pour l'autre. Quel est son but, là ? Échapper à la police ? Il en doute fort. Non, c'est évident, l'agent souhaite simplement régler ses comptes avec sa propre personne. Soit. Le temps que les policiers les trouvent, ils ont au moins quelques bonnes minutes à passer. Ça t'amuse, avoue-le ! Je parie que tu ne te soucies de personne d'autre ? Seule ta propre personne t'importe. Une joute verbale reprend de plus belle. Voyant qu'il a laissé son arme de côté, le brun sait qu'il ne tentera rien d'autre. Enfin, rien en usant une seconde fois cette dernière. Dommage, ça n'aurait pas joué en sa faveur... Sauf que Killian, bien qu'impulsif, n'est pas un idiot fini. Jon s'en doute bien. C'est d'un pathétique aberrant. Se contentant d'augmenter son rictus, s'apprêtant à lui rétorquer, il ne s'attendait pas au coup qui suit soudain. Un coup violent situé au niveau de ses précieux bijoux de famille. La douleur est forte. Très forte. Il se cambre, s'écroule de douleur au sol en serrant les dents. En grimaçant fortement. L'enfoiré, il ne l'a pas manqué. Il faut bien un petit moment au milicien avant de se redresser de nouveau, lançant un regard noir au responsable. « Putain... » Là, maintenant, il a vraiment envie de l'enfoncer encore plus. De condamner sa famille. Également sans prévenir, à peine redressé, Jonathan envoie une bonne droite dans le faciès de ce dernier. Comptant une nouvelle fois jouer avec son impulsivité. « Alors qu'est-ce que t'attends ? Vas-y, t'as le champ libre. Sors ton arme et tire. » Il grimace toujours, une main positionnée vers son entre-jambe car la douleur n'a pas entièrement disparue. Et surtout, il provoque Killian. « Tu crèves d'envie de me buter non ? C'est ton occasion. Ou tes gosses ainsi que ta femme risquent d’amèrement le regretter. » Des menaces, encore, ajoutées dans le lot. Des menaces touchant deux points sensibles. Pourtant Jon n'est pas suicidaire. Il joue seulement avec son impulsivité pour foutre plus de problèmes sur ses épaules lorsque les policiers vont les dénicher. Se laissant volontairement prendre une droite, lui aussi. Puis il vise sa jambe en réponse. Violemment. Juste après, il profite du faible filet de sang qui séjourne sur ses lèvres afin de se diriger vers la sortie de la ruelle, deux policiers s'y trouvant. Ce n'est pas trop tôt. Le brun ne manque pas d'attirer leur attention, grimaçant encore un peu et feignant une douleur plus forte que celle qu'il ressent actuellement. « Il est là, celui qui a tiré. Il a essayé de s'enfuir. » Essuyant un peu le sang, se posant quelques instants contre le mur, il enchaîne en direction des deux hommes. « Un vrai malade ce type. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

- I've got blood. I've got blood on my name. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 159
arrivé(e) le : 08/05/2015
autres comptes : adam
crédits : Bombshell (avatar)
◮ points : 153
PEACE WAS NEVER AN OPTION


MessageSujet: Re: this is going to hurt ◊ killian Ven 19 Juin - 12:57

Il y avait des journées comme ça, où le destin avait décidé de vous pourrir la vie. A tel point que c'en était à se demander si le bon dieu en avait après vous personnellement et faisait tout pour faire de votre vie un enfer. Mais en bon agnostique qu'il était, Killian préférait rejeter la faute à un manque de chance improbable. Il n'aurait probablement pas dû perdre son tempérament aussi vite, mais le mal étant fait, il n'y avait pas d'utilité à remuer le couteau dans la plaie et à éprouver des remords. La seule chose à faire maintenant, c'était encore de se sortir de ce pétrin, quitte à user de stratagèmes ni très légaux et encore moins moraux. Son ennemi juré continuait de le narguer, de le sommer de tirer et d'en finir avec lui. Et il avait l'air bien ridicule à lui dire quoique ce soit, recroquevillé au sol paralysé par la douleur. Alors oui, Killian aurait pu en finir là, tout de suite. Mais contrairement au milicien, il ne ressent aucun plaisir à tuer des gens. La survie, la légitime défense, la menace sont tout autant de raison de descendre quelqu'un. Mais le plaisir, le sadisme pur ne faisaient définitivement pas partie de ses idéologies. " Je ne suis pas comme toi. Je ne tue pas pour le plaisir. " Il sait que si la balle n'avait pas dévié plus tôt, il aurait pu tuer l'autre sans sommation. Et c'était une erreur. Sans doute la plus grosse de sa vie, et il continuerait de s'en mordre les doigts pour le restant de ses jours. Et quand bien même l'autre continuait de le provoquer, menaçant sa famille toute entière, Killian ne tenta rien. Jonathan se réjouissait simplement de le torturer et de le manipuler. Mais pour l'heure, la priorité était à la survie. Un terme que Killian ne connaissait que trop bien.

Un coup aux genoux l’entraîna violemment au sol, lui aussi. Le milicien était bien décidé à lui coller le plus possible de problèmes sur le dos, ce dont Killian n’avait bien trop conscience. Les flics étaient à côté, et cherchaient sans doute encore le responsable. Et, bien naturellement, Jonathan se fit une joie de le dénoncer. Abruti. Toujours au sol, il ne tenta même pas de fuir. Ca ne l’aurait incriminé que trop plus. Il resta là, lui aussi en mauvais point. Son genou devait sans doute être cassé, d’où l’impossibilité qu’il avait de se lever. Il avait également quelques contusions aux visages. Il pouvait sentir les légères brûlures qu’elles lui infligeaient. Non ce n’était définitivement pas ce à quoi il aspirait faire de sa journée en se levant ce matin. S’il avait su, il serait resté couché et aurait envoyé Tya chercher les gosses. Elle au moins n’aurait pas perdu son sang-froid et aurait attendu la tombée de la nuit pour faire mordre la poussière au milicien. Il n’y avait pas à dire, les femmes étaient vraiment plus douées en ce qui concerne les stratégies et l’art de la ruse.

Il entendait toujours Jonathan le traiter de fous auprès des forces de police. Ironique quand on sait que le véritable sociopathe dans l’histoire ce n’était pas lui, mais bien le milicien. Il fallait ne pas avoir de cœur pour vouloir s’en prendre délibérément à des enfants – sous prétexte qu’ils posaient un danger pour l’humanité. Les jumeaux avaient sous doute hérité de leur mère et Killian n’avait aucun doute quant à la possibilité qu’ils manifestent des dons un jour ou l’autre. Cela ne signifiait pas pour autant qu’ils allaient se révéler les prochains terroristes de la décennie. Les conneries, il réservait ça au HAMMER – ils semblaient si doués pour déformer la vérité. Killian ne le savait que trop bien, travaillant dans un journal, il avait vu bon nombre d’informations passer sous silence ou bien modifier afin que cela plaise au gouvernement et ternisse ceux que l’on catégorisaient de « bêtes de foire ». Quelque chose qui le révoltait tout autant que cela ne l’affectait. Il n’était pas en première ligne de mire, mais sa famille l’était bel et bien. Et c’était des êtres tout aussi abjects que Jonathan qui rendait son travail au SHIELD d’autant plus compliqué mais digne que l’on se batte.

Les pas des policiers se rapprochaient, et Killian cherchait en vain une explication. Il n’était pas un agent pour rien, et mentir lui venait aussi aisément que respirer. Et ce n’était pas la première fois qu’il avait affaire aux forces de l’ordre. Jamais dans un cas aussi dramatique, certes. Mais il ne doutait pas pouvoir tourner la situation à son avantage. Et quand bien même il ne réussissait pas à les convaincre, il avait au moins la certitude que le SHIELD prendrait soin de veiller sur sa famille. Et de prendre le problème Hastings encore plus sérieusement et plus férocement.

«  PAPA ! »

Une voix flûtée le tira de ses pensées. Sa fille, April se tenait devant lui, accompagnée de son frère. Il pesta intérieurement. Bien évidemment, ses enfants avaient du s’inquiéter de ne pas le voir revenir et étaient donc partis à sa recherche.

« Le méchant monsieur t’a fait du mal ? Andrew a dit qu’il était vilain et qu’il voulait nous kidnapper !! »

A cette réflexion, un immense sourire prit place sur le visage du père de famille. Les enfants et leur don pour mettre les pieds dans le plat ! Un avantage énorme en ce qui le concernait. Les enfants étaient connus pour ne dire que la vérité, et les siens n’étaient que trop ravis de livrer la leur.

« Madame Alvers a dit qu’elle l’avait déjà vu hier ! Et elle a appelé les gentes-dames ! »
« Les gendarmes, idiot ! Pas les gentes-dames ! »

Killian se releva tant bien que mal, et s’avança à cloche pieds vers ses enfants. Il avait connu pire et ce n’était pas une fracture du genou qui allait lui faire peur. Surtout pas quand ses enfants se trouvaient si près du milicien. Mais vu la réaction des dits « gentes-dames », Killian se doutait bien qu’ils n’avaient pas l’air ravi de voir un potentiel kidnappeur d’enfants dans le coin. Et ils devaient certainement en déduire que c’était lui le tireur, et non pas Killian. Parce que, ceux que détestent les gens le plus au monde, ce sont bien les potentiels pédophiles. Et Jonathan était cerné de ce côté là.

« Tout va bien, les enfants. Qu’est-ce que je vous avais dit ? Restez dans la voiture. »

Ses enfants se contentèrent de lui adresser un très large sourire, bien que penauds.

Au loin, une masse de parents se formaient déjà. Et un policier bien trop enthousiaste se dirigea vers eux – sans doute pour prendre leur déposition et leur vision des faits. En attendant, Killian ne bougea pas. Hors de question de laisser ses enfants dans la ligne de mire d’un fou. Même si, pour l'instant, le plus mal en point des deux, c'était sans doute lui.

Spoiler:
 

_________________
we’re all damaged
When you are hurting in your heart, it's no use even if the entire world asks you how you are feeling. All you need is to be held by someone who doesn't need to ask.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
messages : 3057
arrivé(e) le : 08/04/2015
pseudo : nagron.
autres comptes : alekseï mogilevich.
crédits : (c) lannisters (avatar) ; exception (signa) ; tumblr (gifs)
◮ points : 769
chaos lives in everything


MessageSujet: Re: this is going to hurt ◊ killian Lun 29 Juin - 14:00

This is going to hurt
jon ∞ killian

get ready to fight ✻✻✻ Ayant sur le moment envie de sourire de nouveau, il s'abstient évidemment. Du moins tant que les policiers, s'avançant, observent dans leur direction. Mais lorsqu'il posent une attention plus prononcée sur Killian, le milicien ne se fait pas prier et penche la tête vers ce dernier. Lui offrant un énième rictus – peut-être un peu trop confiant sur le moment. Hélas, oui. C'est bien le cas. Jon qui pensait avoir désormais toutes les cartes en main fait face à un désagréable petit imprévu, ou plutôt deux désagréables petits imprévus sur pattes : les gamins de l'agent. Ils se ruent en direction de leur paternel et ne mâchent bien entendu pas ce qu'ils pensent. Le méchant monsieur t'a fait du mal ? Andrew a dit qu'il était vilain et qu'il voulait nous kidnapper. La peste soit de ces gosses, autant casse-couilles que leur géniteur. Durant les paroles fluettes prononcées, les pupilles du brun restent bloquées sur eux. Un regard noir qu'il peine à contenir, des envies meurtrières qu'il laisserait bien s'exprimer si le vent n'avait pas autant tourné. Alors prenant sur lui, encore une fois, il préfère dévier son attention sur autre chose. Quoi que ce soit. Même les gendarmes dont l'expression le concernant change doucement. Et ce n'est pas tout. Plus loin, quelques parents sont revenus pour observer la scène et Jonathan sait pertinemment qu'aucun d'eux n'ira plaider en sa faveur. Qu'il demeure un vrai pédophile ou non, il a été vu en train de roder auprès de gamins : ça leur suffit sûrement pour imaginer toutes sortes de choses. Il se pince la lèvre inférieure.

La situation est délicate. Un des policiers s'avance afin de prendre leur déposition et Jon, afin de tenter de sauver sa peau, se doit de bien choisir ses paroles. Ce qui risque d'être inutile avec tout ce qui vient de se passer. Avec la vérité énoncée à haute voix par les enfants. Mais il préfère s'exprimer plutôt que leur donner raison sans se défendre oralement. « Vous allez vraiment écouter ça ? Ces gamins défendent leur père, c'est évident. » Quelque part, il déteste le fait d'être considéré comme un pédophile. Ce n'est absolument pas son genre. Pas avec des gamins. D'un autre côté, il est vrai que même s'il s'agit de jeunes enfants, il envisageait déjà de cruels desseins les concernant. Et pour quiconque qu'il pense une menace pour l'humanité, peu importe l'âge. Un nouveau-né pourrait très bien être sur sa liste noire rien qu'en promettant un dangereux futur en tant que mutant. En revanche, tout ça, il ne risque pas de l'avouer de si tôt à qui que ce soit. Il n'est pas suicidaire et ce n'est pas la première fois qu'il ment. Il trouvera bien une excuse concernant l'approche des gamins de Killian, s'il y a besoin. En attendant la question, ou plutôt les questions, il a la parole. Use de sa salive afin de décharger un peu ses épaules de tout ce dont on doit maintenant l'accuser. « Demandez à cette femme qui a failli perdre son enfant. C'est lui qui a tiré, je suis certain que je ne suis pas le seul à l'avoir vu. » C'est à double tranchants. Autant avec cette femme encore sous le choc que de supposés témoins probablement bien cachés derrière leur fenêtre, sans aucune envie de prendre part à cette affaire. Au moins, Jon essaye de faire belle figure. De ne pas perdre son sang-froid qu'il maîtrise sûrement mieux que Killian. De ne surtout pas laisser ses yeux s'aventurer sur les progénitures de son ennemi. D'ailleurs, il ne porte pas non plus une grande attention aux personnes rassemblées plus loin, du moment qu'aucune n'approche afin de témoigner contre lui.

Toujours contre le mur, le milicien se demande si l'agent va être honnête. S'il va profiter de cette occasion pour l'enfoncer encore plus ou bien au moins avouer sa faute concernant le tir. Là dessus, c'est le doute total. Il n'arrive pas à prévoir plus l'une que l'autre réaction de la part de ce dernier. Jonathan n'a pas réellement envie de rester pour le savoir, à vrai dire. Encore moins lorsqu'une personne se démarque dans la foule afin d'attirer l'attention des policiers, pressée d'apporter sa vision des choses alors que le milicien ne se souvient pas l'avoir vu aux alentours pendant l'altercation. Un père de famille n'aurait jamais tiré sur un autre enfant comme ça. Contrairement à un pédophile. Moi je sais ce qu'il s'est vraiment passé. Cet homme semble sûr de lui mais Jon sent juste qu'il protège Killian. Personne n'est de son côté. Pas ici, pas dans une telle situation, surtout pas devant des policiers. D'ailleurs, ces derniers paraissent bien intéressés par ce qu'il commence à raconter et celui venu prendre leur déposition leur demande d'attendre alors qu'il se rend vers le soit disant témoin. Tout ce que lui a clamé plus tôt est probablement déjà oublié. Inutile de rester plus longtemps dans le coin. Profitant que les regards, que les attentions soient posées plus loin, il commence à reculer. Il ne se fait aucun soucis concernant l'agent qui de toute manière, même s'il le remarque, ne sera pas en mesure de se lancer à sa poursuite dans son état. Lui non plus n'est pas en forme mais il tient au moins sur ses jambes. Assez pour fuir de la zone. Il fera profil bas pendant quelques temps. Dire qu'il ne sait pas ce que Killian connaît à son sujet – ce qu'il pourrait raconter. Plus qu'il ne le pense et la réciproque est vraie. Une fois au bout de la ruelle, il tourne à droite puis se dépêche. Se fait la malle en rabattant la capuche de son sweet sous sa veste sur sa tête. S'éloignant de plus en plus de la zone.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________

- I've got blood. I've got blood on my name. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: this is going to hurt ◊ killian

Revenir en haut Aller en bas

this is going to hurt ◊ killian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hé, bébé ! | PV Juliet & Killian
» La bêtise insiste toujours. [PV Roxane et Killian]
» Are you ready for this ? ▬ Killian
» It doesn't hurt me - Maaron
» "C'est moi qu'ils ont étendu sous cette froide pierre" [PV Killian]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
like a freakshow ::  :: ARCHIVES DE LAF 1.0 :: rps-